Technologie 2018-12-05T08:21:51+00:00

TAKASE TECH TECHNOLOGIE DE TRAITEMENT DE DÉCHETS SOLIDES URBAINS, DÉCHETS HOSPITALIERS, BOUES RÉSIDUAIRES ET BIOMASSE ANIMALE ET VÉGÉTALE

Elle transforme différents déchets de composition hétérogène (de la matière organique, des plastiques, du papier, du carton, de la biomasse végétale et animale, des boues résiduales, etc.) en:

Avec des coûts liés à la fabrication, production, opération et maintenance des installatios réduits.

La technologie Takase Tech, brevetée et testée, permet que la valorisation de déchets ménagers en énergie soit économiquement viable sans besoin d’aides ou subventions publiques ni d’incitations économiques.

En plus, Takase Tech est très écoresponsable, puisque elle n’émet aucune substance polluante à l’environnement pendant son fonctionnement.

Principales caractéristiques

Schéma de principe de fonctionnement

Dans ce schéma, ne sont pas incorporés les équipements standards auxiliaires pouvant faire partie d’un pré-traitement de déchets, tels que séparateurs ou broyeurs.

Mécanisme de fonctionnement de la technologie au niveau moléculaire:

Mécanisme d’élimination de l’humidité à niveau cellulaire:

La technologie Takase Tech peut traiter

L’accumulation de déchets solides urbains constitue l’un des plus grands problèmes environnementaux vécus de nos jours et c’est un difficile héritage pour les générations futures.

Une majorité de ces déchets sont incinérés ou déposés dans une décharge.

La gestion des déchets est devenue l’un des grands défis de la société actuelle.

Chaque individu génère, en moyenne, environ 1,5 kg de déchets par jour. La plupart de cas, la gestion des déchets solides urbains finit avec leur dépôt dans une décharge. D’autres voies de gestion, comme le recyclage ou la valorisation énergétique, représentent encore un faible taux d’utilisation.

Avec la technologie Takase Tech, les déchets solides urbains sont transformés en un produit homogène à haute valeur ajoutée, comparable à un combustible solide, sans contenu en métaux lourds, chlore, sels, élément toxiques et pathogènes et dont la composition permet en brûlant d’émettre moins de substances polluantes que les combustibles solides fossiles (CO2, SOX, NOX, etc.) et de ne pas émettre de dioxines ou de furanes.

Avec la technologie Takase Tech on obtient un produit approprié pour être brûlé et produire de l’énergie ou encore, pour effectuer un processus de fermentation anaérobie et produire du méthane.

Bien que les systèmes de conversion de biomasse végétale en énergie soient largement pratiqués, la technologie Takase Tech améliore l’efficacité des systèmes conventionnels, en raison de son mécanisme d’élimination d’humidité au niveau intracellulaire, et en conséquence une diminution des coûts d’ installations, avec une production d´énergie plus élevée.

Si on effectue un processus de fermentation anaérobie, on augmente deux fois la performance de l’installation par rapport à la biomasse sans avoir reçu le procédé de traitement Takase Tech. Si on fait une combustion, on augmente le rendement 1,5 fois.

La Biomasse animale (déjections et déchets d’animaux, purins, déchets d’exploitations d’élevage, etc.) constitue un grand problème environnemental du fait de:

  • Sa génération massive par jour
  • Sa grande capacité de pollution en raison de sa forte concentration en composants toxiques
  • Ses difficultés de traitement

Takase Tech est la seule technologie au monde qui traite ce type de biomasse d’une façon efficace et économiquement viable, et permet d’obtenir un produit idoine aussi bien utilisable comme engrais , ou comme combustible pour produire de l’énergie, ou pour effectuer un processus de fermentation anaérobie et produire du méthane en améliorant le procédé 3 fois plus que les autres technologies conventionnelles.

La technologie Takase Tech a fait preuve de sa viabilité lorsqu’il s’agit de traiter tout type de biomasse animale (toutes sortes de volaille, de porcs, de bovins, etc), d’une manière efficace et rentable, en la valorisant en un produit de haute valeur ajoutée, approprié pour être utlisé comme combustible ou fertilisant.

Les boues sont souvent des boues mixtes composées de boues primaires et de boues biologiques. Les boues primaires sont les dépôts récupérés par une simple décantation des eaux usées et les boues biologiques sont principalement constituées de corps bactériens et de leurs sécrétions.

Elles sont extrémement liquides (plus d’un 95% eau). Leur composition est variable en fonction de la charge de pollution des eaux usées primaires et des caractéristiques techniques des traitements qui leur sont associées.

Les traitements de l’eau concentrent la pollution présente dans l’eau, donc, les boues contiennent une grande diversité de matériaux suspendus ou dissous. Parfois avec une valeur agronomique (de la matière organique, du nitrogène (N), Phosphore (P) et potassium (K) et en moindre quantité du calcium (Ca), du magnésium (Mg) et d’autres micronutriments essentiels aux plantes) et d’autres polluants tels que les métaux lourds, parmi eux du cadmium (Cd), du chrome (Cr), du cuivre (Cu), du mercure (Hg), du nickel (Ni), du plomb (Pb) et du zinc (Zn), les pathogènes et les polluants organiques.

Les boues doivent être traitées du fait de ces polluants.

Au moyen de la technologie Takase Tech, les boues sont transformées sous forme d’un excellent engrais, et même, en carburant solide, en fonction de leur contenu et de leurs caractéristiques.

Les établissements de soins produisent des déchets en grande quantité, et de nature très diverse: ce sont des déchets d’activités de soins (DAS), issus des activités de diagnostic, de suivi de traitement préventif, curatif ou palliatif, dans le domaine de la médecine humaine et vétérinaire.

Leur typologie repose sur la présence ou l’absence de risques, et permet ainsi de distinguer deux types de DAS:

  • Les déchets assimilés aux déchets ménagers, donc, leur gestion et traitement s’effectue dans le mêmes conditions et procédés que ceux-ci.
  • Les déchets à risques exigent de mesures de prévention dans la collecte, l’entreposage , l’enlèvement, le transport et le traitement car les risques liés aux DAS concernent toutes les personnes le long du processus de même que le grand public et l’environnement.

La technologie Takase Tech peut traiter les déchets hospitaliers, à l’exception du verre, du métal, du caoutchouc et des résidus radioactifs.

Compte tenu de sa capacité à détruire les pathogènes, la technologie Takase Tech est idéale pour le traitement de déchets contenant des agents infectieux (virus, bactéries, germes, etc. ) transformant ces déchets dans un produit apte à sa combustion et production d’énergie.

Produit résultant du traitement

Le produit résultant du traitement avec la technologie Takase Tech sera tributaire de la nature des déchets traités dans la station de traitement, en ayant, donc, de différents usages d’après leurs caractéristiques.

Ensuite, on montre des images des différents produits résultants à partir de différents déchets:

Déchets solides urbains

Déchets solides urbains + poisson

Poisson

Boues d’épuration

Biomasse

Usages du produit résultant du traitement Takase Tech

Caractéristiques pertinentes du produit obtenu

  • Il s’agit d’un produit idéal pour être utilisé comme carburant solide ou comme engrais, en fonction des caractéristiques des matériaux à traiter.
  • On obtient un produit granulaire fin, ce qui facilite sa combustion.
  • Comme il s’agit d’un processus hydrothermal et non pas d’une combustion, la matière résultante conserve les calories des matériaux d’origine.
  • Elle ne possède pas les nuisances olfactives des déchets, pathogènes (virus, bactéries, germes, etc. ) et éléments toxiques qui sont éliminés lors du processus de la transformation.
  • Concentration nulle ou presque nulle de sels, de chlore ou de métaux lourds puisque s’il en restait des traces, ils ne réactionneraient pas au cours de la combustion du produit résultant et ils ne produiraient ni dioxines ni furanes.
  • Il existe la possibilité de régler le pourcentage d’humidité en fonction de l’usage de destination. Si on l’utilise comme carburant, on peut régler l’obtention d’un petit pourcentage d’humidité (moins de 20%).
  • En cas d’utilisation en vue d’un processus de fermentation anaérobie et de génération de méthane, il serait reglé pour avoir un pourcentage d’humidité supérieur plus adéquat pour ce type de processus.
  • Il possède un degré adéquat de combustibilité.
  • Le contenu en cendres est modéré.
  • En raison de la désulfuration produite durant le processus, lors de la combustion du produit résultant, les valeurs de SOX dans les gaz de combustion sont très basses.
  • Il y a une grande réduction de CO2, NOX et d’autres gaz polluants générés lors de la combustion du produit.
  • Il est idéal pour dérouler un processus de fermentation anaérobie et de génération de méthane.
  • Il permet d’effectuer un processus de gazéification et obtenir ainsi du gaz de synthèse.

Caractéristiques comme combustible du produit résultant lors du traitement de biomasse, déchets solides urbains et boues d’épuration:

Analyse de la chaleur différentielle
Caractéristiques de gazéification
L’inflammabilité et la gazéification sont satisfaisantes, donc, en général, on peut utiliser ce produit comme carburant ordinaire.
Caractéristiques de la cendre Le point de fusion est supérieur à 1.000 ˚C.
Composition du gaz de gazéification Gaz idoine à être utilisé comme combustible à la génération d’énergie.
La réaction est de préférence à 900 – 1000 ºC pour la synthèse du méthanol.
Évaluation comme combustible La combustibilité est satisfaisante et il peut être utilisé comme un combustible ordinaire.
Il est souhaitable que l’humidité soit inférieure à 20%
Matière première pour gazéification L’humidité doit se situer entre 15 -20%.
Du fait qu’il y reste des cendres, il doit être testé sur la mise en oeuvre concrète avec l’équipement adéquat.

Analyse au microscope électronique à balayage du produit traité

Les produits résultants du traitement de différents matériaux (déchets solides urbains, biomasse et boues d’épuration) ont été soumis à analyse au microscope électronique à balayage (SEM).

Le résultat de cette analyse met en évidence la grande transformation physique et chimique que subissent les produits traités avec la technologie Takase Tech.

Une donnée très importante observée, a été la capacité de la technologie Takase Tech d’éliminer une partie de l’humidité contenue dans les cellules des substances, fait très difficile à réussir.

Lors de cette analyse on est arrivé à faire différentes observations basées sur divers matériaux: des balles de riz, des boues des eaux usées, des menue-pailles sans traiter et des menue-pailles traitées. Ces observations ont été effectuées avec chacun des matériaux individuellement et mélangés entre eux.

Ci-dessous, quelques images capturées au microscope sont montrées.

Production électrique à partir du produit traité

Il y a deux options pour produire de l’électricité à partir du produit resultant avec la technologie Takase Tech: